Comité Départemental d’éducation pour la santé de Vaucluse

Accueil > Actions > Compétences psycho-sociales > Ecriture et précarité

Actions

Ecriture et précarité

maux_croises_2015.jpg

Renforcer, par l'expression et l'écriture, les compétences psychosociales des personnes en situation de grande précarité

 

Objectifs

Plan d’action PRAPS
Objectifs de l’action :
Objectif 5
Agir avec et pour les populations démunies
Objectif 5.4
Développer les compétences psychosociales des publics concernés

 

Contexte

Le Vaucluse cumule les caractéristiques de pauvreté et de précarité sociale comme aucun autre département de Paca hormis les Bouches du Rhône (taux des personnes à la CMUC, en situation de familles monoparentales, bénéficiaires des minima sociaux, chômage…). Le Schéma régional de prévention l’a particulièrement pointé en désignant la totalité des principales villes du département comme « territoires socialement très vulnérables » : Avignon, Valréas, Bollène, Cavaillon, Orange, Apt, Carpentras…

La population hébergée en CHRS (12 en Vaucluse, dont 8 sur la seule ville d’Avignon), mais aussi accueillie dans les PASS, ou accueils de jour du département est la plus touchée par ce pourcentage de pauvreté et de précarité sociale. Son niveau de santé, physique, psychique et relationnelle, son niveau d’accès aux soins, son espérance de vie sont toujours très inférieurs à la moyenne de la population.

 

Une estime de soi toujours très dégradée. Agissant en quelque sorte comme une « double peine », la pesanteur de ces parcours de vie et le vécu de ces situations ont un effet sidérant pour les personnes, qui bien souvent ne retrouvent plus de raison ni d’énergie de se projeter dans un avenir différent. Les personnes ont le plus souvent une image d’elles même très dégradée, une vision définitivement noire de tout ce qui les entoure, venant tout à la fois expliquer leur situation présente, mais aussi murer toute perspective d’évolution

 

L’écriture et les ateliers d’écriture. Ecrire est avant tout un acte de communication. Sans doute l’un des plus élaboré, souvent considéré comme nécessairement réservé à une élite, en tout cas attaché à une représentation de réussite scolaire et de culture bourgeoise. Proposer d’écrire à un public qui se considère exclu de tout et de toutes réussites est donc une gageure. La pratique des ateliers d’écriture a été développée dans de très nombreux contextes et auprès de publics très diversifiés. Son seul prérequis est de savoir écrire. Mais en aucun cas d’avoir des talents particuliers, des habitudes d’écriture, ni des facilités particulières. Elle s’appuie sur des principes qui éloigne de logiques scolaires le plus souvent stressantes : le jeu, l’humour, le partage, le non jugement, la valorisation de chacun.

 

Les ateliers d’écriture s’organisent selon les procédés suivants :

proposer à un groupe constitué de 8 à 15 personnes, une consigne d’écriture (le plus souvent sous forme d’un jeu),
mettre chacun en perspective de produire un texte personnel et dans un temps limité afin de stimuler la créativité et la concentration,
proposer à chacun de lire son texte au groupe, dans une dynamique d’écoute, de non jugement et de bienveillance

 

L’idée est ici de proposer des ateliers d’écriture sur le thème de la santé et du bien être et de faire les paris suivants :

que la plupart des personnes peuvent y participer, pour peu qu’elles en aient un peu l’envie,
que la dynamique des ateliers, facilitant la production de textes (même modestes) et gommant certains enjeux et stress de l’univers scolaire, met les personnes dans une situation de réussite et de valorisation,
que la phase finale de lecture au groupe que prévoit chaque atelier est particulièrement importante et valorisante par les dimensions de communication, d’écoute et de partage qu’elle implique,
que la publication et la valorisation que prévoit ce projet renforcera encore cet effet de restauration de l’estime de soi et de la confiance en soi. Compétences indispensables pour espérer sortir de spirales de vie dégradante

 

Qui a identifié ce besoin (l’association, les usagers, etc.) ?
La proposition d’atelier d’écriture décrite ci-dessous a été testée auprès de 3 CHRS du département de Vaucluse qui se sont montrées intéressés pour proposer cette activité au sein de leur structure. Une proposition plus large sera faite à l’ensemble des CHRS et accueil de jour du département si financement.
De plus une expérience similaire avait été mise en place avec succès dans les années 1990 par le journal des sans abris « La Rue » où une partie du contenu rédactionnel était confié à ces personnes « sans chez soi ».


Déroulement

1. Rencontres avec les structures intéressées pour discuter de la mise en place des ateliers

Objectif spécifique de cette activité : préparer les modalités d’organisation possibles et mieux connaître les publics.

2. Animation de séances d’ateliers d’écriture auprès de 4 à 5 groupes différents
Objectifs spécifiques des ateliers d’écritures :
. Permettre de créer une dynamique de travail et de rencontre dans une certaine durée et continuité.
. Faciliter progression, prise de confiance.
. Aborder une diversité de thèmes.
. Adapter exercices et consignes aux différents publics.
. Trouver des modalités pour parler de la santé, s’en préoccuper, permettre de se dire, se raconter, mais aussi d’être entendu sur ces questions (par les professionnels, les institutions, le grand public).

Les thèmes suivants pourront guider les logiques des séances :

L’identité, se présenter au groupe,
Les représentations de la santé et du bien être
Qu’est qui nous renforce, qu’est ce qui nous affaiblit
Ce que je sais, ce que je sais faire,
Les relations aux professionnels du soin, du social, aux institutions,
L’avenir, les perspectives, les projets.
Il s’agira bien évidemment d’adapter des consignes d’écriture permettant d’aborder ces thèmes de façon beaucoup plus ludique et moins directe.

3. Retranscription systématique des productions des ateliers à la suite de chaque séance pour restitution aux participants lors de la séance suivante
Objectifs spécifiques de cette activité : Valoriser toutes les productions, tous les participants, permettre une progression et un retour régulier.

4. Elaboration d’un recueil de textes imprimé à la fin du programme, qui sera distribué :
- aux participants des ateliers
- aux autres résidents des CHRS
- aux professionnels des CHRS
- aux professionnels impliqués dans la veille sociale
- à la presse et au grand public (accessibilité Internet)
Objectifs spécifiques de cette activité : Valoriser les participants. Permettre aux professionnels de mieux connaître les besoins et les représentations des personnes. Modifier (revaloriser) l’image des personnes en situation de grande précarité aux yeux du grand public.

5. Organisation d’un travail de collaboration avec la presse départementale pour valoriser les textes écrits
Envisager un partenariat privilégié avec au moins une radio et un journal.
Objectif spécifique de cette activité : Valoriser les textes écrits et leurs auteurs auprès du grand public, modifier le regard porté par la population sur les publics en grande précarité.



En résumé
L’écriture constitue la base et l’originalité de ce projet et l’animation d’ateliers d’écriture un savoir faire du CoDES de Vaucluse.
C’est précisément la difficulté apparente de l’acte d’écrire et de parvenir à la surmonter qui rend cette dynamique d’expression particulièrement valorisante pour les participants. Il faut certes réunir les conditions pour donner aux personnes l’envie d’y participer (travail à faire en amont avec les professionnels, éducateurs, directions des CHRS. Une mise en confiance et une progression des ateliers doivent permettre aux participants de surmonter les difficultés de l’écriture. Mais de tels ateliers existent déjà, et un journal avait qui plus est été élaboré ainsi, avec des écrits de personnes SDF très touchants et de grande qualité (le journal La Rue).

Un atelier fonctionne de façon satisfaisante avec un nombre de 8 à 15 personnes. Le projet envisage 5 structures, ce qui donnerait de 40 à 75 bénéficiaires. On peut évoquer un nombre médian de 10 x 5 structures soit 50 personnes.
La réalisation d’un recueil de textes est une manière supplémentaire de valoriser les personnes et diffuser largement leurs messages et leur expression ; tout comme l’idée d’une mise en spectacle des textes par le Conservatoire de théâtre et avec le Théâtre des Carmes. Ce spectacle clôturerait le programme et constituerait assurément un temps très valorisant pour les auteurs des textes…

Ces deux supports (recueil de textes et spectacle) seront également l’occasion de faire des liens avec les professionnels et le grand public, en leur faisant entendre ce que des publics en grande précarité ont à dire sur leur santé

 

 Moyens, publics et territoires

. Action financée par l’ARS Paca et le Conseil départemental de Vaucluse, de janvier 2013 à juillet 2014.
Les temps d’animation auprès des publics, la réalisation d’un document de synthèse seront couverts par le budget et ne coûteront donc rien aux structures participantes, qui auront seulement à leur charge le travail de mobilisation et de motivation des publics à prévoir ainsi que la mise à disposition d’une salle pour le travail d’écriture collective.

. Publics en CHRS ou autres structures d’accueil de personnes en situation de précarité sociale et économique sur l’ensemble du département de Vaucluse et plus particulièrement les villes où sont implantées des CHRS (Avignon, Cavaillon, Carpentras…).

 

Contact

Alain Douiller

Directeur

04.90.81.02.41

alain.douiller@codes84.fr

Dernière mise à jour le 15.02.2017


CoDES 84

© CoDES 84 Comité Départemental d'éducation pour la santé de Vaucluse
13 rue de la Pépinière - 84000 Avignon - tél. 04 90 81 02 41
Contact - Plan du site - Mentions légales - Crédits